Développements

Quand développement rime avec valeurs !

Pourquoi se développer dans un monde qui a dépassé ses limites, et qui épuise chaque année plus de ressources ?
Le développement « made in Batigroupe » consiste à créer plus de diversité de projets, tout en répondant aux défis du secteur de la construction :

  • l’utilisation rationnelle de toutes les ressources qu’elles soient pétrolières, minérales, organiques,…
  • la réduction de déchets en participant aux filières de recyclage, ou mieux encore en développant les filière qui donnent une seconde vie aux matériaux,
  • l’optimisation de la logistique urbaine,
  • la qualité et l’innovation face au dumping social.
  • La logique

    La logique

    Batigroupe ne cherche pas à se développer pour grandir, mais pour apporter plus de (bio-) diversité dans la structure, et ainsi augmenter la résilience face aux crises à venir.  Nous sommes convaincus que, comme la biodiversité nécessaire à la survie de la Nature, la diversité est essentielle que ce soit dans nos équipes ou nos projets.

    L’équipe qui développe Batigroupe depuis 2004 n’a de cesse de grandir.  Des deux pionniers du départ, ils sont passés à cinq en 2012, et de nouveaux candidats associés frappent régulièrement à la porte.  Dans le même temps, le nombre de travailleurs est passé de 10 à 38 en 2013.

    La force de l’équipe réside dans les valeurs qu’elle partage, dans la diversité des profils très complémentaires, dans la clarté de la vision entrepreneuriale, dans le souci d’une gestion rigoureuse et transparente, dans la prise de décision collégiale, dans la volonté - tels des colibris - de changer le monde dont ils ont la responsabilité.

    L’engagement quotidient cherche a être le plus cohérent possible et touche TOUS les domaines de l’entreprise, depuis le choix du papier toilette (FSC et/ou recyclé) jusqu’à la sélection de partenaires financiers éthiques, en passant par une échelle de salaire stricte (1 à 3), une recherche de la diversité et de la participation des travailleurs.

    C’est un savant mélange de sens et de gestion rigoureuse qui fait le succès de la recette BATIGROUPE.  En dix ans, la coopérative a su construire des bases solides qui lui permettent aujourd’hui de continuer à se développer suivant trois modèles, fonction des rencontres et des opportunités :

    A. PARTENARIAT : développer  un nouveau projet qui partage les valeurs et où Batigroupe pourra apporter, en fonction des besoins, ses compétences en gestion, son réseau, ses compétences techniques, sa vision, du capital.  Le leadership de Batigroupe sera variable en fonction du type de projet.

    B. INTÉGRATION : développer un projet 100% Batigroupe qui intègre la structure.  Le porteur du projet fait partie de l’équipe des associés actifs qui animent chaque jour le groupe.

    C. COOPÉRATION : rassembler des entreprises qui ont un ou plusieurs besoins spécifiques, propres à leur activité, sous forme d’une coopérative.
    Chaque entreprise qui désire bénéficier des services de la coopérative doit devenir au préalable coopérateur par une prise de capital.  Elle sera alors automatiquement impliquée dans la gestion, le fonctionnement et les développements.  Le rôle de Batigroupe reste central pour mettre les balises, fournir des services et un réseau, développer la vision d’une économie solidaire, d’une économie du bien commun.

    Nous ne voyons pas la croissance de Batigroupe, comme elle est enseignée dans les Business Schools, mais plutôt à décliner suivant les axes :

    1. 1. Croissance humaine par des formations techniques et en développement personnel,
    2. 2. Croissance de la coopération,
    3. 3. Croissance de la diversité dans les équipes et les projets,
    4. 4. Croissance de l’engagement de chacun là où il est,
    5. 5. Croissance d’une économie solidaire et du bien commun,
    6. 6. Croissance du réseau.
  • Batigroupe recherche...

    Batigroupe recherche...

    Batigroupe recherche en permanence…

    1. à intégrer de nouveaux coopérateurs ;
    2. à acquérir des biens immobiliers à transformer en logements de qualités, sis en région bruxelloise ;
    3. à mutualiser des services, des lieux, des moyens logistiques, de l’outillage ou des équipements ;
    4. à créer des synergies, à développer des coopérations avec des personnes ou/et des structures qui cherchent comme nous à explorer des alternatives économiques, sociales et environnementales.

    Les associés de Batigroupe sont toujours intéressés de rencontrer des personnes ouvertes et sensibles à l’émergence d’une économie du sens, prêtes à participer au développement de nos idées, et souhaitant :

    • soit rejoindre nos équipes et mettre leurs compétences à disposition des projets,
    • soit développer en partenariat un projet qui leur tient à cœur,
    • soit créer des synergies avec notre réseau,
    • soit investir financièrement dans nos projets,
    • soit…

    Le plus simple est de nous joindre via l’onglet contact.

    Nous ne manquerons pas de vous rappeler.
    Merci déjà pour votre intérêt.

  • Les axes de développements

    Les axes de développements

    Dans les années qui viennent, les axes prioritaires sont définis comme suit :

    1. La mise en réseau d’acteurs de la construction durable : artisans, négociants, fabricants, bureaux d’études,…

    • Création d’un centre d’artisan ;
    • Création d’un espace co-working ;
    • Création d’une vitrine de la construction durable et écologique ;
    • Création d’une centrale d’achat de matériaux durables et écologiques ;

    2. La fabrication de matériaux naturels importés aujourd’hui,

    • Création d’une usine en région bruxelloise ;

    3. Le développement d’une filière de récupération de matériaux de construction :

    • Alimentée par les matériaux démontés sur les chantiers des clients de CARODEC ;
    • Qui privilégie la transformation pour donner une seconde vie généralement plus valorisante pour les matériaux ;
    • Pour alimenter les filières de recyclage des fabricants ;

    4. La formation de tous les acteurs clés à la coopération, aux nouvelles techniques et aux nouveaux matériaux sains et durables.

    5. Élargir notre écosystème à d’autres secteurs :

    • Épicerie bio ;
    • Cuisine agréée AFSCA ;
    • FabLab (contraction de « fabrication laboratory »), lieu ouvert au public où des outils sont mis à disposition ;
    • Etc.
  • Fiche projet 1

    Fiche projet 1

    Descriptif
    Création d’une coopérative de services aux artisans et petite entreprise de la construction.

    Objectifs
    Permettre aux entrepreneurs de se concentrer sur leur métier, de développer leurs affaires et d’optimiser la qualité et la rentabilité du travail dans le respect de l’humain et de l’environnement.

    Services offerts

    1. ADMINISTRATION
      • Outils de gestion, devis, factruration, tableaux de bord, ...
      • Facturation et encaissement des clients.
      • Suivi des clients et de la trésorerie.
      • Contrôle des prescriptions légales: conditions générales de vente.
      • Mutualistaion de services: assurances, secrétariat social...
    2. COMPTABILITE
      • Sous la supervision d'une fiduciaire: comptabilisation, déclaration TVA, mise en ligne mensuelle, suivi des clients et de la trésorerie...
    3. DEVELOPPEMENT
      • Meilleure visibilité (site internet...)
      • Réseau d'entrepreneurs coopérateurs: synergies, complémentarité et entraide.
      • Aide à la réflexion stratégique.
      • Label de qualité...
    4. ACCOMPAGNEMENT
      • Analyse et renforcement de compétences.
      • Renforcement des aptitudes entrepreneuriales: formations, coaching, ...
    5. METIER
      • Partage d'outils (outils-thèque), de matériaux (matériaux-thèque) et de compétences.
      • Mutualisation de services (magasinier, réservation voierie, logistique...)
      • Groupement d'achat.

    Avantages

    1. SE CONSACRER EXCLUSIVEMENT A SON MÉTIER ; l’administratif n’est plus une contrainte
    2. ÉCHAPPER A LA SOLITUDE DE L’ARTISAN au sein d’un collectif de professionnels
    3. BÉNÉFICIER D’UN LIEU D’ÉCHANGE : expérience, résolution de problèmes (techniques, relationnels, matériels…), mutualisation des chantiers, répondre à des appels d’offre…
    4. UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ pour augmenter les chances de réussites
    5. FORMATIONS INTERNES – lecture des outils comptables, commercial,  sécurité au travail, réalisation de devis, étude de rentabilité, création d’outils de communication (pages web, cartes de visite, flyers…), gestion des litiges
    6. PÉRENNISER L’ACTIVITÉ

    Descriptif détaillé
    Le concept consiste à offrir à des artisans du secteur de la construction un réseau et toute une série de services qu’ils ne savent pas s’offrir indépendamment, en les mutualisant.
    Il est difficile pour un artisan d’être au four et au moulin, et beaucoup d’artisans disparaissent, pas faute d’être incompétent dans leur métier, mais faute de gérer convenablement leurs papiers et de prendre du temps à des choses qui leur paraissent moins essentielles comme les assurances et la comptabilité.
    Grâce à ce centre d’artisans, ils pourront donner le meilleur d’eux-mêmes sur leurs chantiers, et confier le suivi administratif à une structure compétente. 
    Ce centre est également l’occasion de mettre en réseau des artisans, de lisser des charges de travail par la collaboration, d’augmenter les compétences par le partage de connaissances, d’augmenter la solidarité par les liens durables.

    Besoins

    1. Équipe administrative existe déjà dans Batigroupe et grossira en fonction des besoins,
    2. Dépôt industriel proche de CARODEC +/- 500 m2 serait un plus
    3. Bureaux attenants de +/- 100 m²
    4. Capitaux 100.000€

    Opportunités annexes

    • Accès par regroupement à de plus gros marchés,
    • Promotion immobilière,
    • Labellisation.
  • Fiche projet 2

    Fiche projet 2

    Descriptif

    Création d’une usine de production d’isolants utilisant comme matière première un déchet de la ville, selon le principe cradle to cradle.

    Objectifs

    La qualité des vêtements collectés est telle qu’une partie non négligeable doit être évacuée pour être incinérée ou enfuie.  Or il est possible de réaliser un isolant thermique et acoustique avec la laine et le coton, comme LE RELAIS dans le nord de la France : http://www.lerelais.org/aussi.php?page=metisse
    En s’associant au secteur de la collecte et du tri des vêtements, cette usine leur offrirait un nouveau débouché qui leur éviterait de devoir payer l’évacuation.
    D’autre part, cela permettrait de mettre sur le marché un produit performant, solidaire et écologique ; fabriqué avec des ressources locales et à proximité d’un marché gigantesque.

    Métiers

    • Gestion logistique IN-OUT de l’usine ;
    • Gestion industrielle d’un outil simple ;
    • Gestion commerciale : développement d’un réseau de revendeur formé.

    Descriptif détaillé

    Le secteur de l’isolant est actuellement dominé par les laines minérales, tant les habitudes du secteur sont fortes.  Cet isolant peut aussi se targuer de faire du cradle-to-cradle car il utilise un pourcentage de verre recyclé dans sa composition.  Par contre, il crée les fibres à très hautes températures et la tenue de l’isolant dans le temps est médiocre.  Actuellement la tendance du marché est d’évoluer vers des produits qui se mettent en place avec un minimum de main d’œuvre ; il se tourne donc vers les produits à insuffler.  Le particulier, par contre, est friand de techniques qui ne nécessitent pas d’équipement spécifique et qui permettent un contrôle de pause aisé, comme un matelas.
    Le processus est connu et utilise des machines « courantes ».  Avant de développer sa propre usine, LE RELAIS sous-traitait les différentes opérations dans des usines réparties sur le territoire français.
    De plus la filière du vêtement usagé est essentiellement sociale (La Poudrière, Les Petits Riens, le groupe TERRE), ce qui est un atout.  Batigroupe est intégré dans ce secteur.

    Besoins

    1. Dépôt industriel de +/- 2500 m2
    2. Bureaux attenants de +/- 100 m2
    3. Capitaux 2.500.000€

    Opportunités annexes

    • Diversification des ressources : PET, papier, …
    • Économie circulaire en partenariat avec des acteurs de l’économie sociale ;